NOS CHRONIQUES

Les semences, une ressource et un patrimoine

Au cours de l’histoire agricole, les hommes ont domestiqué les espèces de plantes nourricières encore cultivées aujourd’hui. Des millions de variétés de plantes ont été développés sur des territoires particuliers à travers le monde. Cette richesse, née du lien entre les hommes et les plantes, s’appelle la « biodiversité cultivée ».

 

Dans la nature, les plantes de la même espèce ou d’espèces différentes peuvent s’hybrider spontanément. Ce sont les mutations spontanées et les croisements accidentels entre espèces différentes.

 

Les semences à pollinisation libre sont des semences paysannes sélectionnées de façon naturelle dans les fermes et les jardins menés en agriculture paysanne, biologique ou biodynamique. Ces semences produisent des plantes rustiques et adaptés au terroir et au climat local.  Les semences à pollinisation libre sont issues de croisement de parents de la même variété, comprennent les variétés ancestrales et les variétés fixées, plus récentes.

 

Les semences hybrides ou F1 sont issues du croisement entre plusieurs variétés, choisies pour leurs caractères complémentaires et intéressants. Par exemple, rendement et précocité pour un parent, maturité et résistance aux maladies pour le second. Elles sont créées par l’industrie pour répondre aux besoins de la commercialisation. Lorsque l'on récupère des graines de ces variétés hybrides pour les ressemer l'année suivante, les plantes qui se développeront seront différentes de celle de la variété hybride. Elles auront perdu une partie de leur vigueur hybride et de leur homogénéité, d'où un intérêt moindre pour les jardiniers qui souhaitent récolter leurs semences pour faire leurs plants.

 

En choisissant des graines à pollinisation libre, vous avez accès à une très grande diversité de variétés adaptés à votre climat local. Plus de 15000 variétés…rien que pour les tomates !!! Bien souvent, on découvre des saveurs remarquables en cultivant les variétés anciennes. Vous faîtes un geste écologique car vous participez à la conservation du patrimoine local. L’avantage économique est de pouvoir récolter vos semences pour les ressemez la saison suivante et ce n’est pas anodin en terme de coût…

 

 Si vous souhaitez reproduire vos semences, voici quelques conseils : Pour être sûr que plusieurs variétés ne se mélangent pas, il est essentiel d’écarter chaque variété de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de mètres, selon les légumes ! Pour obtenir une bonne diversité génétique, il faut récolter les semences sur plusieurs plants (au moins une dizaine), tout en sélectionnant les meilleurs spécimens. Ensuite, renseignez-vous sur les procédés de récolte des graines, de nettoyage, de séchage et de conservation qui sont variables en fonction des légumes. Sinon, vous pouvez également vous procurez des semences de variétés anciennes auprès d’autres jardiniers qui en ont trop, soit en direct auprès d’artisans semenciers locaux (à la fête des semences à Québec en mars), ou encore dans des grainothèques ou lors d’évènements avec des trocs de graines …

 

Le monde des semences est complexe, je vous invite à vous renseigner auprès de professionnels semenciers ou en consultant des ouvrages spécialisés pour approfondir ce domaine fascinant et pour affiner votre démarche d’éco-jardinier !

 

Please reload

Les semences, une ressource et un patrimoine

2020/03/10

Un jardin de fruits : le réveil des papilles

2019/08/13

1/1
Please reload

aménagement paysager, Québec, Charlesbourg, lac st-joseph, plans d'aménagements paysagers, paysagiste, paysagistes, Candide Villeneuve, Candide Villeneuve Paysagiste, lac beauport, paysagiste québec, qc, excavation, architecte, paysage, extérieur
aménagement paysager, Québec, Charlesbourg, lac st-joseph, plans d'aménagements paysagers, paysagiste, paysagistes, Candide Villeneuve, Candide Villeneuve Paysagiste, lac beauport, paysagiste québec, qc, excavation, architecte, paysage, extérieur