Hôtels et insectes, une curieuse association

L’installation d’hôtels pour insectes connaît un succès grandissant. Si l’utilisation première visait à attirer les pollinisateurs au plus près des cultures, c’est aujourd’hui en plus un objet de fierté et de décoration pour celui qui l’aura construit de ses mains. Avoir un jardin en bonne santé dépend de plusieurs facteurs, mais les insectes ont un rôle dominant à y jouer. Certains sont essentiels et d’autres sont qualifiés de nuisibles ou d’indésirables. Fournir un lieu de choix pour la reproduction des insectes bénéfiques est un bon moyen de faire pencher la balance du côté équilibré.

Tout spécialement en ville, créer des abris pour les pollinisateurs indigènes, comme l’abeille solitaire, peut faire la différence. En effet l’utilisation excessive de certains types d’engrais met en péril leur avenir et leur offrir un lieu de villégiature adapté dans un endroit proche de plantes fleuries est une belle chance à leur offrir pour repeupler notre environnement.


Bonne nouvelle pour ceux qui seraient tentés, construire un hôtel à insectes nécessite peu ou pas de budget. Un vieux meuble inutilisé, du bois de palettes ou des caisses de bois feront une bonne structure compartimentée. Un toit végétal avec une toile et un lit de terreau garni de plantes à pollen protégera vos locataires de la pluie et de la chaleur tout en ayant un « dépanneur » tout à côté. Enfin l’aménagement des chambres se fera à l’aide de matériaux naturels : Bûches de bois perforées, branchages enchevêtrés assez compacts, pignes de résineux glanées au sol, le tout disponible dans le bois le plus proche. Une chambre réalisée avec un mélange de terre glaise ou argileuse combinée à de la paille sera appréciée des occupants qui ont pour habitude de nidifier dans la terre. Percer quelques galeries facilitera leur installation et rehaussera la qualité de votre accueil.


Véritable objet d’ornement dans le jardin il importe cependant de lui choisir un emplacement abrité du vent, peu ensoleillé et à l’écart des chemins fréquemment empruntés afin de garantir à chacun son espace. Il est bien possible que vôtre hôtel attire aussi quelques volatiles avec la perspective d’un buffet de larves fraîches. Munir la façade accessible d’un grillage fin limitera l’entrée aux locataires des lieux. Suspendre une mangeoire pour oiseaux à un arbre voisin favorisera la cohabitation des deux espèces.


Si les insectes nous semblent souvent dérangeants et parfois bien peu utiles rappelons-nous qu’environ 70 pour cent de la pollinisation au pays serait imputable aux abeilles, autant dire qu’indirectement nous leur devons beaucoup de ces fruits et légumes du terroir que nous dégustons au fil des saisons. Offrant protection à ceux qui nous aident sans intérêts c’est aussi à nous que nous rendons service.


Ce petit bâtiment si anodin puisse-t-il paraître, peut jouer un vrai rôle dans la conservation des espèces d’insectes pollinisateurs au quotidien. C’est un coup de pouce à la nature qui comme un sourire ne coûte pas cher à celui qui l’offre, mais apporte beaucoup à celui qui le reçoit.


Alors prêts à ouvrir votre hôtel ?