NOS CHRONIQUES

Des alternatives à la pelouse


La pelouse, au jardin, c’est pratique ! Il permet de bénéficier d’un espace disponible en tout temps, pour se détendre, jouer ou partager des moments de joie en famille ou entre amis. Cependant, il demande un entretien important en vue d’obtenir un beau tapis bien vert, dense et uniforme : scarification, désherbage, apport de terreau et de fertilisant, arrosage et tonte bien évidemment. Tant d’énergie et de temps pour un brin d’herbe ! Et puis, les espaces engazonnés ne cultivent pas la biodiversité dans nos jardins, nous sommes de plus en plus à en être bien conscients... Alors, comment joindre l’utile à l’agréable ? Je vous livre ici quelques pistes.


D’abord, se poser la question de la surface allouée au gazon pour la dimensionner à l’usage que vous en faîtes. Pour cela, vous allez définir quel « juste » espace de votre jardin vous souhaitez allouer aux usages de détente, de jeux et de réception. Un seul endroit ou plusieurs endroits de votre jardin selon sa taille, des petites ou grandes zones selon votre mode de vie extérieure. Implanter l’espace de réception préférablement proche de l’habitation pour des raisons pratiques, l’espace de détente à l’ombre d’un arbre pour un meilleur confort, l’espace de jeu à la vue des adultes pour plus de sécurité… Ce ne sont là que des orientations pour choisir les meilleurs emplacements pour vous.


Ensuite, réfléchir à ce que vous allez faire de la surface qui reste ! Vous avez là de multiples options qui facilitent le soin apporté au jardin tout en y invitant la biodiversité. Vous pouvez installer des couvre-sol sous les arbres non seulement à leurs pieds mais sur toute la surface de leurs houppiers : lysimaque nummulaire, petite pervenche, lamier, pachysandre sont des plantes qui s’y adaptent bien… Vous pouvez également convertir les zones en limites de votre jardin ou le fond de parcelle en prairie fleurie. Vous pouvez utiliser des mélanges tout prêts et destinés plus particulièrement aux oiseaux, papillons ou aux insectes auxiliaires et pollinisateurs comme les abeilles (si précieuses à la vie !!!).


Il est possible par ailleurs de transformer un espace engazonné en une zone de biodiversité tout simplement en ne tondant plus. Vous voyez alors apparaître une flore nouvelle qui embellit gratuitement votre jardin tout en attirant une faune importante (papillons, sauterelles, scarabées…). Vous pouvez même vous amusez à identifier le nombre de plantes avant de commencer puis au bout de quelques mois : vous constaterez de vos yeux la richesse de la nature, voire vous en émerveillez…


Enfin, vous pouvez agrandir les zones plantées de votre jardin, qui, paillées régulièrement, ne sont pas à désherber constamment. Ces espaces peuvent être agrémentés de plantes vivaces ornementales ou comestibles. Certaines produisent des fleurs à couper, d’autres des fruits ou des légumes, d’autres encore sont aromatiques ou médicinales : que de services rendus en plus d’enrichir votre jardin d’esthétisme et de biodiversité…