Un potager dans ma cour

Avec l'arrivée du printemps et des beaux jours vient le moment de songer au potager. De plus en plus de personnes manifestent leur envie de cultiver leurs propres légumes, mais pour beaucoup, la question des connaissances ou des capacités à le réaliser se pose. Créer son potager ne signifie pas se lancer dans le maraichage professionnel. Et comme dans tout apprentissage, il est rassurant de commencer petit afin de se donner toutes les chances de réussites.


Il s'agit tout d'abord de définir l'emplacement adéquat selon les caractéristiques et l'espace que l'on souhaite y consacrer. Un endroit ensoleillé, abrité du vent et proche de la maison pour un entretien régulier sont l'idéal. Le choix du mode de culture viendra compléter ce premier pas et aujourd'hui de vastes choix s'offrent à vous : Culture en bacs de bois, culture en pleine terre, culture en pots sont quelques pistes parmi d'autres. L'ajout d'une serre peut éventuellement être un plus pour pouvoir se lancer plus tôt et récolter plus tard dans la saison, gare aux gels tardifs et précoces…


Le choix des plantes est quant à lui important. On est en effet plus motivé à cultiver des légumes que l'on aime et qui assurent un rendement correct. Ainsi selon les goûts on peut privilégier les tomates, les concombres, les oignons vers, les pommes ou cerises de terre et bien d'autres.


Les plus prévoyants auront commencé à semer leurs graines à l'intérieur en janvier/février mais il est assez facile de se procurer des plants déjà prêts à planter à la belle saison. Si vous souhaitez utiliser vos propres graines pour l'année suivante favorisez des variétés ancestrales qui vous donneront des graines fertiles. À noter que les plantes évoluent en fonction de leur environnement et que les graines seront plus performantes à chaque cycle grâce au souvenir des carences vécues. En ce qui concerne la fertilisation et l'irrigation les méthodes sont diverses et les choix ne manquent pas.


Fertiliser votre potager avec le produit de votre composte reste le cercle le plus court, mais quantité d'engrais organiques ou non existent pour faciliter la vie du cultivateur en herbe. L'irrigation quant à elle peut être installée de manière automatique ou exercée manuellement ce qui permet une surveillance accrue et un attachement plus profond à nos cultures (des études tendent à montrer que les plantes poussent mieux quand on les bichonne). Jardiner en suivant les cycles lunaires pourrait aussi vous aider à y voir plus clair quant aux moments importants de la vie des plants notamment la semence ou la mise en terre mais aussi la récolte.


Démarrer un potager ne demande finalement pas un grand investissement personnel où financier mais c'est une aventure qui au fil des saisons et des apprentissages pourraient vous emmener bien au-delà de ce que vous pourriez imaginer.


Pour finir il est intéressant d'intégrer les membres de la famille au projet, car de tout petit à bien tard l'émerveillement de guetter le moment de la maturité et de déguster un légume tant convoité reste toujours présent.